BioGezond: Aperçu de secteur biologique

Les dépenses en produits bio en hausse

Les dépenses en produits frais et en boissons bio ont noté une hausse de plus de 100% dans notre pays entre 2008 et 2017. En 2017, la Flandre enregistre une hausse de 11%, la Wallonie 8% par rapport à 2016. La part de Bruxelles en revanche a régressé de 7% en 2017 et ce malgré le triplement des dépenses en bio dans la Région de Bruxelles-Capitale de 2008 à 2017.

Les pommes de terre, les fruits et les légumes: de loin la principale catégorie bio
Les dépenses en produits bio se situent pour 40% dans la catégorie des pommes de terre, des fruits et des ­l­égumes. Celle de la viande, du poisson et des œufs ­totalise moins d’un quart des dépenses en bio et est à la baisse. La part des produits laitiers oscille autour des 20%, celle des céréales frôle les 12%. La consommation de vin et de bière bio couvre 4% de la gamme.

9 Belges sur 10 achètent bio
Le bio s’est établi définitivement dans nos habitudes­ alimentaires. En effet, 9 Belges sur 10 achètent au moins un produit bio frais par an. Les dépenses en bio sont réalisées pour 60% par les familles qui ­s’approvisionnent en bio à un rythme hebdomadaire. Ce groupe représente 11% des demandeurs. La part de cette ‘clientèle bio’ est en hausse.
Au sein des groupes de produits, l’on distingue une grande diversité dans les acheteurs. Par ordre décroissant, les demandeurs de légumes biologiques, de produits laitiers, de fruits, de pain, d’ œufs, de pommes de terre et de viande.
En 2017, le nombre de demandeurs de bio est demeuré stable à légèrement en hausse pour toutes les caté­gories. La catégorie de la viande qui avait réussi à ­attirer un nouveau groupe de demandeurs de bio entre 2005 et 2010 a enregistré de moins bons résultats par la suite.

La part de marché bio en hausse, mais fortement dépendante du type de produit
La part de marché des produits bio frais en Belgique demeure limitée, tout en affichant une hausse con­tinue, elle représente actuellement 3,2%. Toutefois, la part de marché du bio dépend fortement du type de produit. Les substituts de viande remportent 26% de la part de marché, tandis que la part des œufs bio représentait 14,5% en 2017. La catégorie des pommes de terre, fruits et légumes affiche une part de marché bio légèrement plus importante: 7% pour les légumes, 4,4% pour les fruits et presque 6% pour les pommes de terre. Ainsi, les pommes de terre, tout comme les œufs accusent la plus importante progression à long terme. Les 3,2% de la part bio des produits laitiers se situent dans la moyenne. Le pain, la volaille et la viande se situent au-dessous de la moyenne. La part de marché des produits de viande bio ne représentant que 1%, elle stagne en fond de classement.

Les familles aisées et les ménages à deux revenus: une croissance à long terme
Les célibataires, jeunes et âgés représentent la plus grande part de marché bio: quelque 4,5%.
En chiffres absolus, les ménages aisés ayant des ­enfants et les retraités aisés constituent le principal groupe d’acheteurs bio. Ils partagent l’ensemble des dépenses en bio.
La plus grande hausse en part bio, dans la période 2008 à 2017 se perçoit auprès des familles aisées ayant des enfants et des ménages à deux revenus sans ­enfants.
Les familles ayant des enfants à revenu modeste constituent le groupe qui détient la plus faible part de marché : 1,4%. Néanmoins, depuis 2008, ce groupe a triplé sa part bio grâce à l’introduction et l­’ex­pansion de nombreux produits bio dans le hard discount. Les personnes retraitées et les couples à un seul revenu ­représentent une part de marché bio en moyenne ­croissance.

Les dépenses en bio par personne en hausse
Nous déboursons le plus d’argent aux produits laitiers et aux légumes bio. Suivent les fruits, la viande/volaille et le pain et la pâtisserie bio. Les œufs, les pommes de terre et les produits de viande bio suivent à distance. Les substituts de viande et de produits laitiers bio sont en queue de peloton.

 

Nouveau Forum:
Le forum par excellence qui inspire par ses informations thérapeutiques et autres. Un espace où les thérapeutes, les conseillers en nutrition, les homéopathes, les coaches en alimentation et les fournisseurs de produits bio peuvent se faire connaître.
N’hésitez pas à nous contacter pour vous informer des diverses formules intéressantes.